Chroniques

Nuit de la lecture 2019

La “Nuit de la Lecture” est une manifestation nationale organisée par le Ministère de la culture. Elle se déroule toujours en janvier. Et, en 2019, ce sera la 3ème édition, elle se déroulera le samedi 19. D’ordinaire,  les bibliothèques, les  médiathèques et les libraires ouvrent leurs portes ce soir là. Elles proposent des soirées pyjamas, des lectures itinérantes, des lectures concerts, des animations, des rencontres avec les auteurs, etc. En fait, il s’agit de découvrir des textes de manière festive,  d’accéder au livre alors qu’on en est éloigné ou privé.

Nouveau défi à relever

Cette 3ème édition offre une particularité puisqu’elle s’adresse à un  plus grand nombre d’organisateurs de soirées. Ainsi, tous ceux qui œuvrent autour de la lecture et en partenariat avec une bibliothèque ou une librairie peuvent s’inscrire dans cette manifestation.

C’est pourquoi, j’ai choisi de proposer une soirée lecture aux participantes de mon atelier au sein du centre social. L’ enthousiasme ne s’est pas fait attendre. J’en étais ravie.  Il ne me restait plus qu’à effectuer des recherches. J’avais déjà quelques idées, encore fallait-il qu’il y ait un fil conducteur.

Afin de satisfaire tout le monde,  ouvert à tout public de 7 à 77 ans!, je repère quelques contes traitant de l’hiver. J’ajoute quelques poésies de Prévert et une nouvelle, toujours autour de l’hiver. A priori, cela devrait convenir à tous et surtout tenir les 2 h 30 de représentations. Cela représente 5 contes, 3 poésies et une nouvelle. Mais, il ne nous reste plus qu’1 mois  pour tout préparer.

De plus, j’ai une difficulté importante à résoudre dans ce programme. En effet, chacune des femmes de l’atelier souhaite participer. Mais, toutes ne maîtrisent pas la langue et d’autres relèvent de l’alphabétisation. Je vais donc devoir m’adapter. Il s’agit de faire plaisir aux participantes et de ne pas fatiguer le public. Je pense opter pour un conte comprenant plusieurs “animaux intervenants”. Chacun ayant peu de textes à lire. Quant à moi, je vais assurer la lecture du héros et donner la parole alternativement. Ce conte s’appelle: “Une Isba pour l’hiver.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *